Le premier Wadi

Après tant de montagne on repart vers les plaines.
On passe par Balha sur la route, une ville sans grand intérêt à part l’un des plus gros fort du pays. Encore une fois il est tout refait et très calme, un vrai labyrinthe ! On visite tranquillement, en prenant un peu le frais dans les pièces.

On reprend la voiture en direction du Wadi Bani Khalid. La route est longue et on rejoint déjà le grand désert rouge d’Oman. Après s’être un peu perdu on traverse de beau villages alors que le soleil commence à se coucher et on arrive finalement en bas du Wadi. La route est inondée et quand on gare le 4×4 on a de l’eau jusqu’au mollet, on prie pour que le niveau de monte pas plus pendant la nuit !

On arrive alors que le Wadi commence à plonger dans l’ombre, mais vu la hâte qu’on avait de se baigner on se résiste pas à l’appel du plouf ! L’eau remonte à travers de belles gorges de roche blanche. Le soir on plante le campement sur une petite terrasse de sable avec vue sur les piscines naturelles. Tables, chaises, pique-nique et pinard tout est là pour passer une bonne soirée !

Le lendemain on remonte un peu le wadi en quête de grottes qu’on ne trouvera jamais, mais l’important c’est le chemin parcouru ! Et il est top, au milieu des rochers blancs, l’endroit est parfait pour se baigner à l’abris des regards. Après une bonne baignade on revient pour packer nos affaires et c’est seulement à ce moment qu’on se rend compte à quel point cet endroit est touristiques ! Des blancs de partout avec leurs appareils photo, ça grouille ! Nous on l’aura le soir et le matin pour nous seuls !

Il est temps d’abandonner l’oasis pour la sécheresse, là c’est mission barbier et route vers le désert !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *